Magic room

Quand on lance une offre innovante, on n’a pas toujours une offre lisible / attractive. Qui plus est si c’est une offre d’intermédiation. Dans ces cas, il faut savoir créer une sorte de « chambre magique » pour vos futurs premiers clients.

L’humain est ainsi fait : quand on lui propose une grande nouveauté, il doute… et regarde autour de lui : voir si quelqu’un d’autre a aussi la même idée d’acheter. Le meilleur moyen de lui vendre cette nouveauté est de lui créer un cercle restreint : le sentiment que cette offre est réservée à quelques personnes triées sur le volet. C’est l’effet « happy few ».

Aujourd’hui, la technique est un peu éculée et connue de certains. Il est donc nécessaire à la fois de la revisiter mais aussi de « l’augmenter », c’est à dire de la faire monter en vécu et en intensité. On va peut donc utiliser le design pour créer une expérience dédiée à cette première phase du projet : créer le premier noyau de clients, d’earlyevangelists.

Parmi les typologies d’expérience, on peut utiliser la ludification : l’essentiel est d’avoir une solution suffisamment forte sur ses fondamentaux et ses arguments pour satisfaire les besoins fonctionnels du client. On peut aussi utiliser la « mise en aventure », où le client est appelé à participer en raison de ses valeurs et aspirations et où il aura un rôle à jouer.

L’un comme l’autre amènent à vivre un moment « à part » dans l’existence comme dans leur parcours client habituel. Et permettent d’ouvrir suffisament les shakras pour appréhender votre offre et l’apprécier avant même d’avoir eu l’impression d’avoir du l’essayer.

Un cas à suivre avec pokerplace