En quoi votre startup installe un premier mojo ?

Vous avez une startup ? Elle repose avant tout sur une « solution ». Le but de votre solution est déjà de créer un « super moment » dans la vie de vos usagers, et au delà des parties prenantes en général.

Sur quoi repose ce « super moment »? Comment le concevoir ? Comment le piloter ?

cc Pixabay

Le « super moment » renvoie à la vie des gens, leurs mode de vie, leurs trajectoires comme leurs pratiques. Si vous voulez déjà rendre possible ce moment, il faut qu’il se présente de manière fluide dans les itinéraires de vos publics. C’est à vous de penser cette fluidité.

Ensuite, il est nécessaire que l’activation, le début de l’expérience soit aussi attractif qu’interpellant. Attractif pour le côté « mission à réaliser » et « gains à atteindre » ; interpellant par son aspect « adrénaline » et « inspirant ».

Ce moment à vivre doit permettre de sortir du quotidien mais aussi de nourrir des utilités fortes vis à vis des gens. Plus ces utilités seront complémentaires (émotionnelles, expérientielles, relationnelles, philosophiques, fonctionnelles…) plus la densité de l’expérience sera (bien) perçue. Ces utilités s’adosse sur l’ADN de votre projet à commencer par sa proposition de valeur. Mais aussi par ce qui permettra de développer cette densité de valeur.

Par exemple, quand je passe un coup de fil à Zappos, je sais que que je vais passer un « moment humain vrai », où je vais m’amuser à discuter de ce que je veux avec un(e) inconnu(e) qui s’intéresse à moi. Nous allons discuter cinq minutes ou une heure. Peu importe, cela dépendra de notre humeur, de la nature de la discussion et de ce que nous en ferons. Cela me permet de nourrir mon altérité et mes besoins d’empathie. J’aurai aussi potentiellement un conseil personnalisé sur mesure si je le souhaite. Et si je le souhaite seulement. Aucun des deux n’est obligé de quoi que ce soit. Et c’est cette liberté de la conversation qui en fait le prix ! Quand Zappos dit qu’il/elle veut faciliter l’achat de chaussures par internet ET qu’il/elle veut rendre ses employés heureux », la marque conçoit un premier « moment clé » qui intègre toute la force d’une expérience partagée… qui crée cet « éveil-enthousiasme-ensemble ».

Au final, ce ressenti et la manière dont je peux partager cette histoire, cet « extime », donne un aperçu fort du mojo que je suis capable de créer. C’est un bon « test » pour savoir si j’ai réussi ce premier palier.

Quand on réfléchit à son premier mojo, on doit donc se demander ce qu’on peut changer dans un moment de la vie des gens, comment on atteint par l’expérience de ce moment, un bien être facteur d’enthousiasme, un éveil reposant sur la conscience de ce moment épanouissant, enfin la force du partage et d’une connexion osmotique.