Les 10 meilleurs « startup mojos » (ou presque) 1/3

Petite revue des 10 meilleurs startup-mojos (ou presque).

Pour rappel, le startup-mojo repose sur 3 piliers essentiels : 1/ la création d’un moment extraordinaire, à part, qui s’appuie une participation collective 2/un enchainement de moments clés, des « boucles renforçantes » facteur d’engagement 3/ la création d’un sentiment de connection et d’osmose

Dans cet article 1/3 : L’ancêtre « Club Med », le pur digital player « Yelp », le social impacter « Ticket for change ».

1/ Club Med : « Once in a galaxy far far away… »  dès sa création (et pendant 20 ans), Club Med propose une nouvelle façon de vivre les vacances, « les enfants d’Adam et Eve », au plus proche de la nature et du paradis terrestre, chacun participe à la vie du jardin et aux discussions, est inséré dans une tablée ou une chambrée. Tout est pris en main pour que les clients et les GO soient au plus près de profiter de ce jardin d’Eden. On ne pense plus logistique ni argent : on enchaine les  expériences sportives et les échanges humains. On redécouvre son corps et les identités humaines. C’est le début d’une nouveau type de vacances : le ressourcement et le plaisir par le tout compris et les moments exceptionnels au plus près de la nature. Ce moment est exceptionnel pour les participants qui (re)découvrent la mixité sociale et des cadres idylliques. Sur ce terreau d’empathie, de nouvelles amitiés / amours se créent. Chaque jour, chaque activité, chaque séjour permet de découvrir et une nouvelle facette harmonieuse des relations et de mieux se sentir. Ce vécu permet de prendre conscience de la nature festive de l’être humain et de créer une communauté de « gentils membres » bienveillants, qui participe à améliorer le monde par un esprit positif du moment.

2/ Yelp : dès le début (ou presque), le succès de Yelp repose sur la création d’un rôle : le / la bar reviewer. Quelqu’un(e) qui propose les meilleurs tuyaux sur les bars de San Francisco. Quelqu’un à qui on donne le poids et les outils d’un média. En plus, le reviewer a la possibilité d’être noté et valorisé par la communauté de lecteurs / reviewers. Chaque bonne revue donne le sentiment de participer à l’émergence d’une communauté du cool qui permet de vivre un enchainement de « spots chills ». Ce ne sont plus les marques qui décident mais bien les vrais gens, exigeants et ouverts, où aller et pourquoi. Le pic d’intensité s’atteint non pas pendant les revues, mais quand les meilleures reviewers, ceux plébiscités par la commuanuté, se retrouvent dans des fêtes privées organisées par Yelp dans les meilleurs bars de la région. De par leur design, ces Yelp parties deviennent L’EVENEMENT de la communauté des contributeurs, dans lesquels ils peuvent se rencontrer, partager leur culture et la façonner au fur et à mesure de ces retrouvailles.

3/ Ticket for change : Une sacrée mojo company. Même si à la base, c’est une association et entrepreneuriat social. TFC propose de se mettre dans la peau d’un entrepreneur social qui peut changer le monde en le rendant plus juste, en répondant à des besoins sociaux. Le ride repose sur la facilitation de son cheminement professionnel en vivant des moments uniques d’exploration et d’introspection. Le voyage-déclic réservé aux meilleurs profils & projet permet de rencontrer des modèles inspirants comme Pierre Rabbhi et Emmanuel Faber. Des ateliers collectifs permettent de se reconnecter à son flow. Chaque journée est rythmée permettant d’explorer ses ressources personnelles comme la pertinence de son projet et faire accoucher au bout du voyage un projet inspirant. Mais, l’enchainement ne s’arrête pas là  : des meet up et un mooc permettent de prolonger et améliorer le projet, comme de faire vivre une communauté de « ticketers ».

A suivre…