Quels sont les points clés de votre mojo ? 3/ La trace

Après avoir questionné votre « tremplin » et votre « coeur », voici venu le temps de la « trace » : quelle trainée positive laissez vous à la sortie de vos temps forts ? C’est un temps essentiel qui va permettre (ou non) de solidifier l’enthousiasme de vos publics. Et de garantir l’appropriation de votre offre, ce qui est un enjeu essentiel dans l’économie de l’innovation.

Cette « trace » s’appuie sur 3 éléments :

L’ « EVEIL » ou comment votre organisation et votre offre permettent de révéler, de faire prendre conscience d’une nouvelle dimension. Quand Rover permet de faire voyager ses clients avec leurs chiens, cela permet de montrer que les contraintes sociales et logistiques peuvent être dépassées mais aussi que rien ne vaut la compagnie d’un chien pour être heureux, et qu’il n’y a pas d’heure à perdre loin de son contact. Plus il y a de vécu avec son chien, plus les personnes sont heureuses… et le monde est plus positif.

Cet éveil s’appuie aussi bien sur les expériences permises par l’organisation mais aussi sur le contenu philosophique que l’organisation peut développer. La dimension pédagogique est également importante pour accompagner cette démarche. L’ »EVEIL » permet de focaliser la progression de l’individu et d’augmenter sa participation positive dans votre collectif.

La « COLLECTIVE » ou comment une dynamique de « groupe soudé » est créée. Yep a su développer cet esprit d’équipe grâce à sa politique d’engagement… vers ses reviewers qui se sont vus devenir des auteurs d’un nouveau genre, des auteurs du « cool in vivo ». Les Yelp parties ont joué un rôle important car leur design a cherché à faire vivre cet esprit d’équipe et cette culture collective.

La trace collective est un élément essentiel du mojo design car elle permet de renforcer l’interconnexion et donc la valeur relationnelle. Elle active et renforce la facette sociale de la personne et lui permet de mieux se sentir incluse… dans un groupe qui fonctionne bien.

Le « POLIS » ou comment vous vous faites émerger un nouveau monde. Le défi de toute startup est, pour assurer son succès par la fidélisation, de créer aujourd’hui un lifestyle, quelque chose qui renvoie à une autre manière d’être et de faire. Encore faut-il que ce style se traduise concrètement dans la vie des gens. Et qu’il se diffuse. Quand Uber avance vouloir rendre la mobilité plus cool, il faut que cela puisse se voir pour les déplacements professionnels en ville, mais aussi en fin de soirée quitte à partager avec inconnus. Cela doit pouvoir se voir quand on cherche à déjeuner mais qu’on habite pas à côté de dernier burger restaurant à la mode. Mais aussi quand vous cherchez à vous détendre une après-midi au boulot et que le camion ice-cream Uber passe dans votre quartier. Rien de mieux pour un manager de commander un « cream truck » pour rebooster ses troupes. Le prochain défi d’Uber sera de s’assurer que ces gestes rentrent dans le quotidien…

Le « POLIS » ou nouveau monde permet d’installer des rites et des façons d’être et de faire qui rentrent facilement dans la vie des gens car ils sont bien pensés et acceptables facilement. Mieux, ils génèrent de l’enthousiasme et de la fierté sociale. Pour être à la hauteur de leurs défis, ces rites doivent être complémentaires et former un tout homogène. On doit pouvoir revendiquer ce nouveau monde… et les moments qu’il génère.