Kitchenfortwo

Dans une problématique de #co-offre, l’un des axes est de proposer une aventure plutôt qu’un marché ou une transaction. Sinon, on peut avoir du mal à construire son offre. C’est ce qui est arrivé à la startup « Kitchenfortwo » qui souhaite proposer l’intermédiation de cuisines professionnelles. Le hic ? Le marché comporte des blocages car il résume la transaction à un apport financier. Or il faut dépasser les blocages, c’est à dire amener sur un territoire différent : AirBnB a bien résolu des problèmes liés à la transaction (la garantie d’assurance à plusieurs millions de dollars, la notation des loueurs) mais elle a amené aussi un univers d’aventuriers nomades (le loueur pouvant être locataire la session suivante).

Le design est donc d’intégrer des éléments qui vont faire vivre des moments clés d’une aventure commune. Par exemple, la prospection peut se faire en compagnie virtuelle ou physique de chercheurs de cuisines professionnelles.

Les cuisiniers professionnels sont en général frileux à céder leur cuisine pour une après midi. Ils ont peur de la voir inutilisable pour le service du soir.

La présence des utilisateurs permet de reposer sur de l’humain : leur personnalité et leur projet peuvent convaincre à force de générer de l’empathie.

Ensuite, le témoignage des premiers loueurs peut aider à convaincre les autres.

Enfin, le projet a intérêt à se compléter d’une brique évènementielle commune. Un objectif commun aux deux publics. Par exemple, un festival de la cuisine agile. Comment fédérer les 3 parties prenantes : en proposant une aventure qui valorise chacune des parties autour d’un savoir faire original et qui dessine en même temps une communauté créative.

C’est bien la dynamique collective et le sentiment de faire quelque chose ensemble d’étonnant qui amorcent et engagent les locataires et surtout les loueurs sur le projet.